Partagez|

Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 183
Popularité : 230
Métier du personnage : Auteur - Compositeur et Interprète || Patron de la Angels Art Factory.
MessageSujet: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Ven 28 Aoû - 18:23



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER


Les journées s'enchaînaient mais ne se ressemblaient jamais. Entre les journées promotionnelles où Félix défendait ses albums dont les couleurs étaient fédératrices et faisaient danser et chanter des millions de personnes dans le monde entier. Il y avait aussi les journées au siège de la Angels Art Factory où le jeune brun devait remplir des papiers et observer l'évolution des stars de l'agence. Oui, Félix avait un oeil bienveillant sur toutes ses célébrités et souhaitait toujours le meilleur pour ces dernières.

Mais lorsque Félix avait u petit peu de temps libre, il en profitait pour faire un tour en ville et se promener. Il n'y avait rien de tel pour se ressourcer et mettre les choses au point. Le jeune homme aimait sortir, faire la fête et principalement faire des concerts ! Il aimait le contact avec les gens, partager des ondes d'émotion avec le public et les entendre chanter ses chansons. Il avait beaucoup de respect pour son public.

Cette journée de détente permis au jeune patron de se rendre à la plage de Miami Beachs. La célèbre ville de Miami était célèbre pour ses belles plage de sable blanc et d'eau turquoise. Un réel paradis pour les vacanciers mais aussi pour les résidents de Miami ! C'est ainsi que Félix aborda la plage vêtu d'un débardeur et d'un short de plage avec des espadrilles. Des lunettes de soleil sur le front, une serviette autour du cou et un sac de plage en main, il était prêt pour une belle journée !

Il allait sans doute rencontrer des fans et pourquoi pas des stars de son agence. Des gardes du corps n'étaient jamais très loin au cas où le jeune homme serait en danger. Félix s'installa et observa la plage.

Il se mit torse-nue et étala de la crème solaire sur son corps. Déjà des regards se posaient sur lui. Des personnes s'approchaient pour recevoir un autographe et sans hésitation ou problème, le chanteur prit un stylo pour signer des photos, des tee-shirts ou d'autres accessoires. Il comprit qu'il n'aurait pas trop de tranquillité ici... C'était l'inconvénient de la célébrité.

Félix sortit sa guitare de son étui pour jouer une musique ou surtout composer de nouvelles chansons. C'était un artiste complet. Auteur, il écrivait les textes de ses chansons, compositeur, il faisait la musique et interprète chantait ses compos. La musique le suivait partout, c'était une réelle passion !

Hors RP:
 



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 89
Popularité : 100
Métier du personnage : Chanteuse/Guitariste
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Ven 28 Aoû - 21:47

Darcie
Félix



"Détente", il disait...
M
es aînés de l’agence me disent tous qu’il faut que je profite de mon anonymat tant que je le peux encore. Ils disent que, bientôt, les gens me reconnaîtront dans la rue. Que mes fans ne me laisseront plus tranquilles et que je ne pourrai plus me détendre. A les entendre, on dirait  qu’ils parlent d’un calvaire – et, honnêtement, je ne comprends pas pourquoi. Quand ils parlent d’enfer, moi, je vois le paradis ! Il n’y a rien de plus détestable que d’être une star sans public. Parfois, un sursaut d’espoir me prend lorsqu’un inconnu m’aborde dans la rue – mais, la plupart du temps, c’est juste pour me parler de mes cheveux. Certes, il y a bien eu quelques fois où on m’a vraiment reconnue, mais ces fans-là restaient rares et, en général, étaient tous accros aux émissions populaires (dont le concours de talents qui m’avait révélée). Ma popularité était, en vérité, assez basse. Cependant, jamais je n’oublierai ces premiers fans, qui seraient bientôt si fiers de m’avoir suivie depuis mes débuts. Ouais, je leur revaudrai ça…

Donc, en cette magnifique journée ensoleillée où je n’avais strictement rien à faire, j’avais décidé de vagabonder dans les couloirs de l’agence. J’aimais observer les autres célébrités en herbe se donner corps et âme à leur carrière, sous la protection presque divine de notre bien-aimé patron. Je savais que j’avais beaucoup de chance d’avoir intégré les rangs des Anges – de ce que j’avais entendu dire, les autres agences n’étaient pas aussi cool envers leurs stars naissantes… Enfin, peut-être n’étaient-ce là que des commérages, mais je préférais ne pas aller vérifier par moi-même.

Décider de glander devant de jeunes gens en plein travail et rongés par le stress n’était décidément pas une bonne idée. Ils eurent tôt fait de me jeter dehors, m’exilant ainsi sur les trottoirs de Miami, comme une malpropre. Et, là, on ne me laissa pas tranquille pour autant – quelques célébrités plus connues qui passaient par là m’exhortèrent à me rendre à la plage. Pire, ils m’y obligèrent presque, clamant haut et fort qu’il était honteux que je ne profite pas des bienfaits de la Floride. Devant mon refus – aller à la plage toute seule, non merci –, ils me prirent en otage et me ramenèrent chez moi pour me laisser tout juste le temps de me changer et de prendre quelques affaires avant de me conduire de force à la plage la plus proche. Voilà ce que ça coûtait, d’avoir des amis aussi tarés que moi-même… Je suppose que c’est leur façon à eux de me faire payer toutes les fois où je leur en ai fait voir de toutes les couleurs…

En parlant de couleurs, j’avais pris soin d’emporter avec moi mon matériel de peinture. N’ayant pas l’intention de faire trempette et n’étant pas adepte des bains de soleil ennuyeux à mourir, je m’étais dit que je pourrais passer le temps à me peindre le corps. Vêtue d’un bikini de sport noir et bleu, il m’était intolérable de voir ma peau à nu. J’avais donc de quoi tenir quelques heures sans m’ennuyer, jusqu’à ce qu’on revienne me chercher…

C’est donc ainsi que je suis arrivée ici. Je suppose que tout ça explique bien pourquoi une star du rock se retrouvait assise en tailleur dans le sable, dessinant des motifs colorés sur les bras d’adorables enfants qui s’étaient regroupés autour d’elle... Je ne m’y attendais pas, mais la peinture les avait attirés comme des mouches. Il faut dire qu’ils m’avaient directement repérée, avec mes cheveux incontournables, et quand j’avais sorti ma gouache et commencé à me dessiner des nuages sur les épaules… Ma popularité était soudain montée d’un cran !

Mais cela ne me dérangeait pas – j’adore les enfants, vous le savez bien. Et ils étaient trop mignons, à me demander timidement s’ils pouvaient rester avec moi. Comment aurais-je pu refuser ? Les petites filles voulaient des fleurs roses et des cœurs rouges tandis que les garçons voulaient des tatouages noirs et ‘virils’. Mon âme d’artiste pouvait enfin s’exprimer ! Et puis, ils commencèrent à me rendre la pareille – alors que je ‘tatouais’ leurs amis, ceux qui y avaient déjà eu droit décidèrent de me dessiner des trucs sur le corps, à moi aussi. Et comme j’avais eu la bonne idée d’emporter cinq pinceaux avec moi…

N’empêche, la situation m’amusait beaucoup. Certes, je ne devais plus ressembler à rien avec tous ces gribouillis, mais mon apparence ne me préoccupait pas vraiment. Et puis, ce n’était pas tous les jours qu’il m’était permis d’autant m’amuser ! Tout se passait donc très bien jusqu’à ce qu’un des plus jeunes enfants ne décide d’aller changer le bocal d’eau sale, pleine de peinture, où on nettoyait les pinceaux. Je le laissai faire – il courut joyeusement jusqu’à l’océan, sauf que… il trébucha dans le sable à mi-chemin, renversant le contenu du bocal sur un pauvre gars qui avait eu le malheur de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment.

J’eus alors une montée d’adrénaline incroyable et, paniquée, abandonnai les autres enfants avec mes pots de peinture pour me précipiter vers le petit garnement maladroit. Son état m’inquiétait moins que celui de sa victime – le mec avait une guitare, et si elle était souillée, j’étais morte. Les gars de Miami pouvaient être d’une susceptibilité, parfois… Je me dépêchai de redresser le gamin et de lui dire d’aller rejoindre les autres, avant de me jeter sur le jeune homme sali par ma faute. Techniquement, ce n’était pas ma responsabilité – je n’étais pas la mère de ce gamin, après tout. Mais c’était magique, cette façon qu’avaient les parents de disparaître dans ces moments critiques…

« Tout va bien ? Oh je suis vraiment désolée, il n’a pas fait exprès, mais ne vous inquiétez pas c’est que de la peinture, un jet d’eau et y’a plus rien ! »

Mes mots s’entrechoquaient tant j’étais paniquée, c’était à peine si je prenais le temps de respirer. Si j’avais fait la bêtise moi-même, je ne me serais pas gênée pour éclater de rire à la tronche du martyr, mais je ne voulais vraiment pas que le petit bonhomme qui avait trébuché se retrouve en faute. C’est pourquoi je m’étais transformée en gentille demoiselle polie et coupable – attitude qui changea du tout au tout quand je posai enfin les yeux sur le visage du jeune homme.

« … Boss ? »

Décidément, j’étais chanceuse, aujourd’hui. Rassurée qu’il ne s’agisse pas d’un imbécile bagarreur, je laissai un large sourire illuminer mon visage. M. Grant, en personne ! J’étais sauvée. Je repris mes excuses, d’un ton beaucoup plus léger et rieur, cette fois.

« Désolée, c’était un accident. Ça va aller ? »

C’est dingue comme j’étais soulagée, tout à coup. Pourtant, je n’avais jamais eu le loisir de discuter avec Félix et d’apprendre à le connaître – mais je savais qu’il n’était pas un tyran et, qu’en fait, c’était un homme bien. Il ne se fâcherait jamais contre un enfant, j’en étais sûre. Ne restait plus qu’à espérer qu’il ne se fâche jamais contre moi…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 183
Popularité : 230
Métier du personnage : Auteur - Compositeur et Interprète || Patron de la Angels Art Factory.
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Sam 29 Aoû - 13:05



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER


Félix aimait ce genre de journée où il pouvait paisiblement se concentrer sur la musique. Concentré, il tentait de trouver les notes justes pour une prochaine chanson ! Et le jeune homme aimait la précision et le détail. Il jouait toujours de la musique avec l'unique but de trouver le hit du moment ! Ce n'était pas toujours évident, mais Félix était persuadé qu'il avait des "Anges" Gardiens pour lui en donner le courage. Tous ces projets jusque aujourd'hui étaient de réels succès, et il espérait que cela continue encore très longtemps.

Bref, le jeune patron de la Angels Art Factory aimait ces moments de tranquillité où il trouverait sans aucun doute l'inspiration pour mettre des mots sur les compositions. Il observait les vagues se jetaient avec envergure sur le bord de la plage mais aussi des petits coquillages qui contribuaient au grand plaisir des enfants et des parents ! Félix était heureux ici, ces images le ramenait à des souvenirs d'enfance et notamment de ses vacances avec sa famille. Vivre en Floride était la plus belle chose qui puisse lui arriver jusque là. Il appréciait les paysages époustouflants et verdoyants mais aussi et avant tout le soleil !

Quand Félix jouait de la guitare sur la plage, il était imperturbable, rien ne pouvait l'arrêter. Il oubliait les yeux admiratifs des vacanciers et des fans qui se posaient sur lui, la présence lointaine de ses gardes du corps et toutes les paroles ou rires des enfants. Enfin il pensait être imperturbable... Ce jour là fût différent pour notre jeune patron qui pensif sursauta en constatant que sa guitare, sa serviette et même son corps étaient trempés par un liquide coloré.

Félix écarquilla les yeux, se retournant en apercevant un petit garçon qui ramassait son bocal où se trouvait initialement le liquide. les gardes du corps commençaient à courir avec sans doute l'idée d'écarter l'enfant. Félix fit un signe discret de la main pour indiquer que tout allait bien. Soudainement une jeune femme s'approcha, toute paniquée.

« Tout va bien ? Oh je suis vraiment désolée, il n’a pas fait exprès, mais ne vous inquiétez pas c’est que de la peinture, un jet d’eau et y’a plus rien ! »


Félix sourit et analysait la situation. Cette femme ne devait pas être la mère de l'enfant, elle était très jeune ! Avant même qu'il ait le temps de répondre elle enchaîna.

« … Boss ? » « Désolée, c’était un accident. Ça va aller ? »


Félix se baissa à l'hauteur de l'enfant pour le rassurer puis se releva pour parler à la jeune femme. C'était une star de son agence, il s'en était presque douté ! Cette belle chevelure multicolore ne passe pas inaperçue en général. Le jeune patron ne se souvenait pas toujours de toutes les célébrités qui rejoignaient l'agence mais il se rappelait bien de cette jeune rockeuse dont la future carrière allait être très prometteuse !

- Ne vous en faîtes pas, tout va bien ! On ne peut pas en vouloir à un enfant après tout. Et puis, c'est difficile de courir sur le sable.


Félix était quelqu'un de bien, toujours calme et caractérisé d'une grande sympathie. Il ne se faisait que très rarement des ennemis. Et la jeune rockeuse était déjà assez paniquée, il ne voulait pas en rajouter. Il regarda autour de lui, toute l'attention était portée sur cette conversation. Abordant un grand sourire il ajouta.

- Et bien messieurs, dames ! Les vacances continuent !


Les regards se dispersèrent lentement, il reprit.

- Je ne me souviens plus de votre prénom mademoiselle Sparks, navré... En tout cas je vois que vous aimez faire de la peinture et occuper ses enfants par ailleurs.  


La jeune femme était toute décorée de dessins faits à la gouache. Des nuages et autres petites figures ornaient la demoiselle. Elle savait comment s'occuper des enfants ! Il y avait beaucoup de stars qui ne supportaient pas les enfants, c'était très dur d'allier popularité et vie de famille. Mais à 26 ans, Félix comptait bien fonder une famille et avoir des enfants, fallait-il encore trouver le temps de rencontrer quelqu'un...

- Il était de toute façon temps que je m'achète une nouvelle guitare, celle-là est très vieille !


Constatant que sa guitare était abîmée, il n'avait aucun autre choix que d'en acheter une nouvelle, mais financièrement ce n'était pas un problème, il était bien content d'avoir quelqu'un avec qui parler.

- Je vais me rincer, ça vous direz de m'accompagner,  on pourrait boire un verre après peut-être.  


Il y avait de jolis et chaleureux petits restaurants de plage qui pourraient parfaitement convenir aux deux jeunes gens.

Hors RP:
 



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 89
Popularité : 100
Métier du personnage : Chanteuse/Guitariste
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Dim 30 Aoû - 1:32

Darcie
Félix



"Détente", il disait...
A
vant, je me disais que les magazines exagéraient toujours. Que les journalistes maniaient habilement les mots pour nous faire croire mille et une inepties et que les stars jouaient souvent un double jeu face aux caméras. Mais, alors que j’étais aux premières loges, face à une véritable célébrité, je me rendis compte que ce n’était pas forcément vrai. Une lueur douce, chaleureuse et rassurante brillait au fond des yeux verts de M. Grant, une lueur bien trop sincère pour être hypocrite. Je ne pus m’empêcher de l’admirer avec respect tandis qu’il rassurait l’enfant qui avait trébuché. Et, à ce moment précis, je me sentis extrêmement soulagée de faire partie de son agence à lui et pas d’une autre.

« Ne vous en faites pas, tout va bien ! On ne peut pas en vouloir à un enfant après tout. Et puis, c'est difficile de courir sur le sable. »

Un faible sourire se dessina sur mes lèvres. Sur le coup, je me mis à remercier tous les dieux que ce petit garnement soit tombé sur mon patron. De tous les hommes présents sur cette plage à cette heure-ci, il était sans aucun doute le seul à se montrer si gentil et compréhensif. Un autre se serait énervé – et, à bien y réfléchir, on n’aurait pas pu l’en blâmer. Espérant qu’aucun paparazzi n’ait assisté à la scène, je me mis à scruter les environs du regard. Quoique… au fond, ça ferait de la bonne publicité à M. Grant, que son public connaisse sa réaction face à pareille situation.

« Et bien messieurs, dames ! Les vacances continuent ! »

Surprise, je regardai une nouvelle fois autour de moi – en me concentrant sur les gens, cette fois. Un moment, leur réaction m’étonna : des accidents, ça arrivait partout, alors pourquoi faire tout un foin de celui-ci ? Et c’est là que je me souvins de la popularité de M. Grant et que je réalisai que tout le monde ici l’avait reconnu. Honteuse, je sentis mes joues rougir – à côté de lui, j’étais vraiment le moindre des mollusques.

« Je ne me souviens plus de votre prénom mademoiselle Sparks, navré... En tout cas je vois que vous aimez faire de la peinture et occuper ses enfants par ailleurs. »

Par chance, le Boss a tout sauf la grosse tête. En remarquant qu’il ne m’avait pas seulement reconnue mais qu’en plus, il se souvenait de mon nom, je me détendis et me remis à sourire. Me souvenant des nombreux motifs dont j’étais décorée, je ne pus m’empêcher de laisser échapper un léger rire.

« Ils m’ont prise en otage, je n’ai rien pu faire ! commençai-je en riant. Puis, reprenant un ton plus sérieux mais toujours aussi léger : C’est Darcie, mon prénom. »

Je n’étais pas du tout offusquée de son oubli – avec toutes les têtes qu’il devait voir passer tous les jours, c’était compréhensible ! Et puis, je faisais encore partie des derniers arrivés de l’agence – ce qui expliquait qu’on n’avait jamais pu s’entretenir, lui et moi.

« Il était de toute façon temps que je m'achète une nouvelle guitare, celle-là est très vieille ! »

Une nouvelle fois, je me sentis un peu mal. Etant moi-même guitariste, je comprenais très bien l’attachement qu’on pouvait ressentir envers son instrument – surtout si, comme il l’avait dit, il était très vieux… Et puis, une guitare, ce n’était pas donné ! Certes, ce n’était pas ça qui allait le mettre sur la paille, mais quand même… Je me sentais coupable.

« Je vais me rincer, ça vous dirait de m'accompagner, on pourrait boire un verre après peut-être. »

C’était dingue, cette façon qu’il avait de vous mettre innocemment toute la culpabilité du monde sur vos épaules pour vous en soulager juste après ! En effet, ses paroles eurent encore une fois le don de m’apaiser. Laissant jaillir un nouveau sourire sur mon visage, je lui répondis d’un ton enjoué :

« Avec plaisir ! Et puis, il faudrait peut-être que je me rince, moi aussi… »

Et, surtout, on ne rejetait pas l’invitation de son patron ! Riant doucement, je jetai un regard dépité à mes membres couverts de gribouillis. Si on voulait se pointer dans un restaurant, même en bord de mer, il valait mieux que je m’enlève tout ça pour garder notre crédibilité intacte…

« Je vais rassembler mes affaires, je vous rejoins tout de suite ! »

Sur quoi j’allai en effet retrouver mes affaires. Les enfants y étaient toujours et j’eus tôt fait de leur expliquer que je devais partir. Ils furent un peu déçus, mais toutes les bonnes choses avaient une fin… Ils allèrent donc rejoindre leurs parents, tout fiers de leurs tatouages. Je les observai partir, un sourire sur les lèvres, et entrepris de ranger mon bazar. Je me dépêchai de refermer les pots de peinture, d’emballer les pinceaux, de replier ma serviette et de tout ranger dans mon sac de plage en paille avant d’aller retrouver M. Grant.

« Alors : douches extérieures ou sanitaires ? »

Figurant que l’eau salée de l’océan n’était pas le meilleur moyen de nous rendre tout beaux tout propres, il ne nous restait qu’une solution : les douches. Et là, deux choix s’offraient à nous : les douches extérieures pour les plus pressés, terriblement rudimentaires, ou les douches plus élaborées du bâtiment des sanitaires… où il fallait payer un bon dollar pour y avoir accès. Ce n’était pas que j’étais radine, mais je me contentais facilement de la solution express. Quoique… en y réfléchissant, on pourrait peut-être avoir droit aux douches intérieures gratuitement. La vieille dame qui faisait le guet à la porte et qui récoltait les billets serait sûrement ravie de nous laisser l'accès aux douches en échange d'un autographe du Boss… Mais, loin d’avoir envie de montrer mes travers manipulateurs et mes combines à mon supérieur, je gardai tout ça pour moi, me contentant de lui adresser un large et innocent sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 183
Popularité : 230
Métier du personnage : Auteur - Compositeur et Interprète || Patron de la Angels Art Factory.
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Dim 30 Aoû - 10:58



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER


Cet enfant avait eu une sacré chance en tombant sur Félix ! Avec modestie,il était sans doute le patron le plus cool des agences de Miami. Il faisait la fierté de ses parents qui l'avaient éduqué certes dans la richesse mais avec une certaine simplicité. Ce n'est pas parce qu'on avait beaucoup d'argent qu'il fallait avoir la grosse tête ou se sentir supérieur aux autres. Et c'était tout à l'honneur de Félix qui avait compris cela. Sa gentillesse et sa simplicité faisaient de lui une star appréciée du public mais aussi des journalistes ou des confrères du métier de la chanson.

Et puis Félix n'aimait pas se mettre en colère, il tenait tout de même à renvoyer une bonne image de lui ! Il faisait beau, les rayons de soleil ajoutaient du charme au sable doré et les doux chants des oiseaux berçaient les vacanciers. La Floride était un endroit de rêve, et Félix vivait son rêve d'artiste avec passion et ferveur ! Rien ne pouvait l'arrêter dans sa course à la popularité.

Mademoiselle Sparks semblait plus rassure maintenant bien qu'elle ne pouvait s'empêcher de regarder autour d'elle pour regarder si les paparazzis et journalistes étaient ici à prendre des photos. C'était ça la vie des stars, le quotidien dune célébrité intéressait tout le monde et les paparazzis aimaient en rajouter des couches avec des scoops, des rumeurs et des intoxs ! Lorsque Félix rassura les vacanciers qui s'inquiétaient pour lui, il sentit que la jeune femme n'était pas très à l'aise. C'était pour ça qu'il voulut faire plus ample connaissance.

- Rassurez_vous, tout va bien ! Les gens s'inquiètent toujours, c'est normal. Nous serons sans doute dans la presse demain, peut-être même que vous serez accusez de m'avoir agressé.  
Dit-il avec un ton rieur et un peu ironique avant de reprendre.

- Enfin, je plaisante et si ce serait le cas je réglerais cette histoire. Je ne veux pas qu'on fasse quoi que ce soit aux célébrités de mon agence. 


Félix était un homme persuasif et de caractère. Il ne se laissait pas faire. L'images de ses stars dans les médias étaient très importantes à ses yeux car tout le monde sait que le public construit son opinion sur une célébrité à l'aide des médias.

Le jeune patron décida d'inviter la jeune femme à boire quelque chose mais avant il voulait savoir son prénom. Il voyait tellement de célébrités dans une journée, qu'il lui était impossible de se souvenir des prénoms de chacunes d'entre elles. Il s'estimait déjà heureux de se souvenir des noms de famille.

« Ils m’ont prise en otage, je n’ai rien pu faire ! C’est Darcie, mon prénom.


Elle avait le sens de l'humour, Félix aimait ça ! Elle attirait les enfants, sans doute grâce à sa chevelure qui était fantaisiste mais aussi grâce à son caractère ! Les enfants ressentent la sympathie chez quelqu'un.

- Aha, je comprends ! Enchanté Darcie.


« Avec plaisir ! Et puis, il faudrait peut-être que je me rince, moi aussi… »
« Je vais rassembler mes affaires, je vous rejoins tout de suite ! »


Le jeune chanteur sourit, il était ravi qu'elle accepte son invitation. Il hocha de la tête tout en abordant un air amical et rassembla lui aussi ses affaires, bien qu'elles étaient trempées... Il se leva, remit ses lunettes de soleil et rejoint Darcie pour marcher à ses côtés jusqu'aux douches.

Elle dut préalablement expliquer aux enfants qu'elle n'allait pas continuer de jouer avec eux, et Félix voyait la tristesse sur leurs petites frimousses. Ils rejoignirent leurs parents.

- Ces enfants vous aiment bien. Vous savez comment vous y prendre avec eux !


C'était un fait, en peu de temps elle avait réussi à occuper tous les enfants de la plage !

« Alors : douches extérieures ou sanitaires ? »


Il y avait plusieurs types de douches sur les grandes plages de Miami. Félix avait tout de même une préférence pour les douches intérieures qui offraient une intimité certaine et un confort supérieur. Moins de gens les utilisaient car elles étaient payantes.

- Je pense que les sanitaires sont plus appropriés , si vous n'en voyez pas d'inconvénient. Nous aurons plus de discrétion.


Félix sortit un  gros billet et le tendit à la femme en charge de l'entretien. Il lui sourit et dit.

- Gardez la monnaie.


Le jeune homme savait très bien que c'était des métiers compliqués. Il était généreux et préférait partager avec des gens comme elle. Les deux célébrités rejoignirent les douches, Félix posa ses affaires dans un coin et se doucha. Darcie était dans la douche d'à côté mais rien ne les empêchaient de parler.

- Ca ne vous dérangerez pas si l'on se tutoyait ?


Félix était plus à l'aise quand il tutoyait les personnes de son agence. Il préférait créer une certaine proximité avec les stars.



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 89
Popularité : 100
Métier du personnage : Chanteuse/Guitariste
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Lun 31 Aoû - 2:27

Darcie
Félix



À la douche !
M
ais comment pouvait-on être aussi parfait ? M. Grant était d’une patience plus qu’exemplaire. Il avait été dérangé dans un de ses rares moments de repos par un enfant gaffeur et une jeune femme paniquée. Il s’était retrouvé arrosé de vieille peinture dégueulasse, ses affaires avaient été abîmées et sa guitare était bonne à jeter. Et il gérait tout ça avec un calme olympien. Pire – il était même prêt à s’occuper des journalistes dès le lendemain ! Le plus étonnant était qu’il n’avait pas l’air de se forcer, comme si tout cela était dans ses gènes. Était-il prédisposé à prendre soin des autres ? Je n’en avais aucune idée, mais ça pourrait expliquer qu’il soit un si bon leader à son âge…

« Ces enfants vous aiment bien. Vous savez comment vous y prendre avec eux ! »

Pourtant, je ne faisais vraiment pas exprès. Et, en tant que rockeuse, on aurait facilement pu me prendre pour une ado’ hostile et détestant les enfants – mais j’étais tout le contraire ! L’innocence et la naïveté de ces petits d’homme m’enchantaient et me fascinaient. Jouer avec eux était une véritable source de plaisir et pas du tout une corvée. Durant les trois années que j’avais passées à Miami, juste avant de rejoindre l’agence, j’avais dû enchaîner les petits boulots – et, la plupart du temps, j’avais brillé en tant que baby-sitter. Peut-être que ma passion pour les enfants venait de là…

« Pourtant, je suis la benjamine de ma famille… Je n’ai jamais eu ni petit frère, ni petite sœur ! »

Comme quoi, les enfants, c’était inné, chez moi. Ce n’est pas comme si j’avais eu une vie d’expérience avec eux – non, tout allait au feeling ! Et ça fonctionnait très bien comme ça.
Arrivés devant les douches, il fallut faire un choix. Et M. Grant ne tarda pas à le faire, ne surprenant personne.

« Je pense que les sanitaires sont plus appropriés, si vous n'y voyez pas d'inconvénient. Nous aurons plus de discrétion. »

Comme si j’allais l’obliger à se rincer dehors, à la vue de toutes ces fans qui n’en rateraient pas une miette… C’était dingue, cette attitude : malgré son jeune âge, mon patron avait toutes les raisons du monde de se comporter en tyran. Pourtant, au lieu de donner des ordres comment on s’y serait attendu, il avait l’air de me demander mon avis à chaque fois. Avec douceur, en plus. Tout bonnement incroyable !

« Bien sûr, nous y serons beaucoup mieux ! »

Et je lui lançai un large sourire, très enjouée par la situation. En vérité, il m’intriguait : je ne comprenais pas comment on pouvait être aussi célèbre mais aussi modeste, aussi riche mais aussi humble. Des gens comme ça étaient des perles rares, et j’avais eu l’incroyable chance d’être placée sous la protection d’une telle personne. Car il l’avait dit lui-même : ‘Je ne veux pas qu'on fasse quoi que ce soit aux célébrités de mon agence’ .

« Gardez la monnaie. »

C’était de mieux en mieux. Il venait de payer largement assez pour nous deux et, en plus, il ne réclamait pas son dû. Il faisait sans aucun doute partie du genre de stars à donner la moitié de leurs bénéfices aux œuvres de charité… Impressionnée par tant d’altruisme à l’égard d’une simple femme de ménage, je le suivis dans les sanitaires sans mot dire. Il était rare pour moi d’être impressionnée à ce point – trop sûre de moi, je ne m’écrasais jamais devant les autres. En effet, je ne jugeais pas les gens au nombre de prix qu’ils avaient remportés et je considérais être aussi méritante que la star la plus célèbre du monde. Et c’est pour ça que M. Grant me faisait tant d’effet – au lieu de se servir de sa popularité justement gagnée comme preuve de sa supériorité, il laissait son comportement parler pour lui. Et personne n’aurait pu y être indifférent – celui qui critiquait sa simplicité et sa générosité devait être le dernier des imbéciles…
Je choisis automatiquement la douche adjacente à la sienne, sans même penser à prendre mes distances au cas où ça le rendrait mal à l’aise. Moi, tant que j’étais bien… Voilà un autre de mes défauts (que, bien sûr, je n’accepterai jamais) : j’étais incapable de me soucier du bien-être des autres. Enfin, disons plutôt que je ne pouvais pas deviner et prévoir les réactions d’autrui – si on ne me disait rien, je ne voyais rien.

« Ça ne vous dérangerait pas si l'on se tutoyait ? »

Bien qu’il ne puisse pas le voir, un nouveau sourire vint étinceler sur mon visage. Ravie, je lui lançai d’un ton joueur :

« On en est déjà à se doucher ensemble, alors je suppose qu’on peut se permettre quelques tutoiements ! »

Sur quoi je laissai échapper un léger rire, déjà tout à fait à l’aise avec M. Grant. Ou devrais-je l’appeler par son prénom ? Considérerait-il cela comme un manque de respect ? Dans le doute, autant s’abstenir. Souriant toujours autant, je frottai énergiquement les quelques taches de peinture tenaces, le plus gros s’effaçant sans problème.

« Au fait, je ne pense pas avoir déjà eu l’occasion de te remercier pour m’avoir prise dans ton agence... Alors voilà : merci ! »

Et ça venait du fond du cœur. Il avait été le seul à m’avoir donné ma chance – et quelle chance c’était ! Il ne le regretterait pas. Déterminée, j’allais devenir la meilleure rockeuse de cette génération, et je prouverai à mon patron qu’il avait fait le bon choix en me faisant confiance !

« J'espère que je ne te pompe pas tout ton temps... Je me doute que tu dois être super occupé, et je ne veux surtout pas que tu gâches ta journée de repos avec moi, hein ! »

Même si je mourais d'envie d'aller boire un verre avec lui, je craignais qu'il ne s'y sente obligé, par politesse. Et, même si j'avais assez confiance en moi pour être sûre qu'il passerait un bon moment en ma compagnie, j'étais consciente qu'il risquait de ne pas beaucoup se reposer... En temps normal, je n'aurais pas été aussi attentionnée, mais il s'agissait là d'un gars à peine plus âgé que moi et déjà à la tête d'une énorme entreprise. Il devait avoir un boulot monstre ! Pour rien au monde je ne voudrais être à sa place... Alors, autant qu'il ne perde pas son temps avec moi - honnêtement, je ne m'en sentirais pas vexée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 183
Popularité : 230
Métier du personnage : Auteur - Compositeur et Interprète || Patron de la Angels Art Factory.
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Lun 31 Aoû - 20:27



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER


Félix était assez amusé en regardant Darcie qui restée de nombreuses fois bouche-bée devant le comportement de Félix. Sa sympathie et sa modestie ressortaient et faisaient de lui quelqu'un de bien. Mais évidemment il n'était pas à l'abri de critiques. Si les médias étaient admiratifs de ce jeune artiste, certaines personnes par jalousie ou méchanceté écrivaient et publiaient des articles d'une fausseté sans appel. Mais Félix n'accordait que très peu d'importance à ces communiqués ! Cela le faisait même plutôt sourire, de voir combien de personnes, un peu trop naïves pouvaient croire à ces bêtises. Le chanteur n'aimait pas faire ce que l'on appelle le "buzz". Il voulait uniquement parler de son métier, sa passion pour la musique et communiquer des informations officielles sur les artistes de l'agence. Très connu dans le monde, il lui arrivait tout de même de parler un petit peu de sa vie privée sans trop en dévoiler.

Cela dit, il imaginait tout de même de temps en temps sa vie d'artiste si il était plus méchant ou arrogant. C'était bien connu, certains artistes qui avaient beaucoup de notoriété avaient la grosse tête et manquaient de respect ! Ces gens là ne faisaient généralement pas long feu dans le métier... Félix voulait absolument que les stars de l'agence comprennent que cela ne servait à rien de se sentir supérieur à tout le monde et de ne pas respecter le public.

Les deux jeunes gens s'envoyaient des sourires. Félix et Darcie étaient sur la même longueur d'onde et cela semblait ravir la jeune rockeuse. Et si Félix était si naturel avec elle, c'est parce qu'elle dégageait quelque chose de rassurant et de positif.

Darcie avoua attirer les enfants sans pour autant avoir de petites soeurs ou petits frères ! Elle était délicate avec les enfants et savait comment capter l'attention.

« Pourtant, je suis la benjamine de ma famille… Je n’ai jamais eu ni petit frère, ni petite sœur ! »


Félix aborda un sourire apaisé.

Vous avez une famille nombreuse Darcie ? Quant à moi je suis fils unique. 


Félix avait grandi en Indonésie, pays de son coeur où il avait même fondé une association. Mais il avait vécu avec sa mère et ne voyait que rarement son père qui était à la tête de l'agence ces années-là.

Les deux stars rentrèrent donc dans le bâtiment de la plage où il y avait les douches. Darcie confirma que les douches intérieures seraient plus appropriées pour avoir la paix. Félix appréciait Darcie bien qu'il ne lui avait jamais parlé en privé auparavant. De ce fait, il lui demanda si il pourrait la tutoyer et réciproquement qu'elle puisse le tutoyer. Darcie sembla ravie !

« On en est déjà à se doucher ensemble, alors je suppose qu’on peut se permettre quelques tutoiements ! »


Le jeune homme rit, se savonnant pour enlever les tâches de peinture de son corps. Il avait emmené une chemise qu'il pourrait mettre à la place du débardeur tâché.

- Oui, tu as bien raison ! Et je dois avouer qu'être en compagnie d'une jeune femme aussi charmante ne me déplaît pas.  


Le jeune homme n'avait aucune arrière pensée, il était juste content de passer du temps avec elle.

« Au fait, je ne pense pas avoir déjà eu l’occasion de te remercier pour m’avoir prise dans ton agence... Alors voilà : merci ! »


Félix lui sourit. Cela lui faisait plaisir. Ces mots étaient touchants et sincères. Le jeune artiste savait très bien que le monde des stars était difficile à intégrer alors son plaisir d'accueillir des stars encore très peu connues était intense ! Il savait bien que Darcie allait se créer une place dans le monde de la musique ! Et il serait au première loge pour assister à son ascension.

- Tu as un talent énorme ! Je le sais. Tu as la carrure, la personnalité et le cran pour devenir une star. Et la Angels Art Factory est spécialisée dans la musique, je ne pouvais pas te laisser passer. Tu as ton mot à dire dans ce métier.


Oui, il en était convaincu, c'était comme des étoiles qui brillaient dans ses yeux lorsqu'il prononça ces mots.

« J'espère que je ne te pompe pas tout ton temps... Je me doute que tu dois être super occupé, et je ne veux surtout pas que tu gâches ta journée de repos avec moi, hein ! »


- Je suis assez occupé mais quand je prends une journée de congé c'est bien toute la journée ! Et nous ne sommes que le matin.
dit-il avec un grand sourire.

Le temps de la douche était bientôt terminé. Félix coupa l'eau et se sécha avant de se rhabiller. Il enfila son short, ses petites espadrilles et boutonna sa chemise. Il était fin prêt à se rendre au petit restaurant de la plage mais attendait sa jeune interlocutrice. Félix savait très bien que les femmes avaient besoin de plus de temps pour se préparer !

lorsque Darcie fût prête il annonça.

- Bien, allons-y ! Tu me suis ?


Les deux artistes rejoignirent une petite terrasse tout à fait paisible avec la vue sur l'océan. C'était magnifique et le soleil était radieux !

- C'est paradisiaque, tu ne trouves pas ? J'adore Miami et ses plages ! Tu aimes le bateau ?


Le jeune homme débuta la conversation. Il aimait beaucoup parler, un vrai moulin à parole, mais il n'en était pas fier...

Un serveur arriva pour prendre commande.

- Je vais prendre un cocktail aux agrumes s'il vous plaît. Et pour toi Darcie ?




CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 89
Popularité : 100
Métier du personnage : Chanteuse/Guitariste
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Jeu 10 Sep - 22:59

Darcie
Félix



Cocktails en bord de mer
P
our être une bonne star, plusieurs critères étaient requis : le talent, la détermination, le travail, et une énorme dose de chance. Et, de la chance, j’en avais énormément. C’était ainsi depuis ma naissance et, franchement, j’avais peur du jour où elle allait me lâcher. Ce jour-là était encore un exemple de l’intervention miraculeuse de cette incroyable chance : pas prévoyante pour un sou, j’avais pourtant emporté avec moi une tenue sportive, shorts et débardeur bleu ciel, au cas où j’aurais eu envie d’un petit jogging. Sur le coup, je fus soulagée d’avoir de quoi me changer – j’avais beau être sans gêne, je ne l’étais pas au point de me pointer dans un restaurant en bikini. Même un petit restaurant de plage.

« Oui, tu as bien raison ! Et je dois avouer qu'être en compagnie d'une jeune femme aussi charmante ne me déplaît pas. »

Oh, le vil flatteur ! Je ne pus répondre que par un gloussement amusé. "Charmante". Ce n’était pas un compliment qu’on me faisait souvent – folle, tarée, excentrique, oui ; charmante, non. Mais ça faisait du bien.

« Tu as un talent énorme ! Je le sais. Tu as la carrure, la personnalité et le cran pour devenir une star. Et la Angels Art Factory est spécialisée dans la musique, je ne pouvais pas te laisser passer. Tu as ton mot à dire dans ce métier. »

Décidément, il savait y faire avec les flatteries ! Mon sourire s’élargit et, pas peu fière, je sentis mon orgueil monter en puissance. Ma détermination suivit aussitôt et, plus que jamais, j’étais prête à devenir la meilleure star qui soit.

« Je suis assez occupé mais quand je prends une journée de congé c'est bien toute la journée ! Et nous ne sommes que le matin. »

Rassurée, j’étais fin prête à profiter de mon moment privilégié avec le Boss sans l’ombre d’un remord. D’ailleurs, il était plus que temps de partir pour le restaurant – déjà, mon patron quittait les douches. Je mis un peu plus de temps que lui, bien que je ne sois pas particulièrement coquette. Mais je faisais attention à mon apparence et, après m’être séchée et habillée de ma tenue de sport, il fallut encore que je m’occupe de mes cheveux. Je n’avais pas emporté de brosse et dus donc me débrouiller avec mes doigts, mais je réussis tout de même à les dompter. Assez pour ne pas avoir l’air de sortir du lit, en tout cas – même si mon fameux côté wild ne me quittait jamais vraiment.

« Bien, allons-y ! Tu me suis ? »

L’ayant rejoint à l’extérieur des sanitaires, je ne pus qu’acquiescer avec un grand sourire. Je le laissai me guider vers le commerce de son choix. Ravie, je découvris un charmant petit restaurant avec terrasse, vue sur l’océan et tout le tralala. Y’avait pas à dire, le Boss avait du goût !

« C'est paradisiaque, tu ne trouves pas ? J'adore Miami et ses plages ! Tu aimes le bateau ? »

Paradisiaque, c’était peu dire. Le mieux, c’était encore de pouvoir se dire qu’on avait les moyens de profiter d’un tel environnement. Après des mois passés à trimer dans tous les petits boulots que je trouvais – certains plus dégradants que d’autres –, j’avais bien l’intention de profiter pleinement de ma nouvelle vie de star !

« J’avoue que ce n’est pas si mal de pouvoir se poser et d’admirer le paysage… Je ne suis pas une grande fan des longues croisières endormantes dignes des présidents, mais j’aime bien le bateau, oui. Enfin, j’avoue que j’ai une préférence pour les Jet-Skis… »

Sans blague ? Grande sportive, éternelle pile électrique, il fallait toujours que je bouge. Et, à Miami, j’étais servie ! J’avais déjà tout essayé, ou presque, sur les plages de la grande ville – surf, Jet-Ski, ski nautique… J’adorais ça !
Ce ne fut que lorsque le serveur arriva que je me rendis compte que je n’avais pas fait attention à la liste des boissons qu’ils servaient ici. Mais bon, ça restait sûrement dans le classique…

« Je vais prendre un cocktail aux agrumes s'il vous plaît. Et pour toi Darcie ? »

Pas la peine de réfléchir longtemps. La plage, la mer, le soleil… Une seule boisson me venait à l’esprit.

« Une Piña Colada, s’il vous plaît. »

Quand il partit s’occuper de notre commande, je pus continuer ma conversation avec Félix. Et j’avais l’occasion parfaite pour répondre à une question qu’il m’avait posée plus tôt, mais sur laquelle je n’avais pas encore eu l’occasion de me pencher…

« J’ai quatre grands frères, tous coincés en Australie. Donc, d’un certain côté, moi aussi, je suis fille unique. »

Et je lui adressai de nouveau un sourire espiègle, amusée de jouer ainsi sur les mots.

« Dis-moi, Félix... Quand tu ne travailles pas, qu'est-ce que tu fais ? Un sport que tu pratiques ? Ne me dis pas que tu passes tout ton temps sur les plages, à attendre qu'on vienne t'éclabousser... »

Décidément, mon côté joueur ne me quittait plus. J'avais très envie d'en savoir plus sur mon patron, cherchant déjà les pistes vers lesquelles me tourner pour quand je l'embarquerai avec moi dans quelques aventures. Car j'entraîne toujours les gens que j'apprécie - et Félix en faisait déjà partie. Du coup, je me demandais quel genre d'activités délirantes on pourrait faire...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 183
Popularité : 230
Métier du personnage : Auteur - Compositeur et Interprète || Patron de la Angels Art Factory.
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Dim 13 Sep - 15:14



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER


Félix était persuadé avec le temps que tout le monde aimerait vivre dans les si bonnes conditions qu'offre Miami et ses alentours. De grandes plages à perte de vue et d'une beauté sans égale, mais aussi de luxueux bâtiments et toujours plus modernes les uns que les autres sans oublier la végétation omniprésente dans les parcs de Mimai. Que l'on soit seul, entre amis ou en famille, on ne pouvait que apprécier le climat et l'air de la Floride. Tout le monde y trouvait son compte et rares étaient les personnes qui n'aimaient pas Miami ! Enfin, le rêve américain prenait tout son sens ici, mais derrière ses apparences douces et optimistes, il y avait aussi du négatif mais qui ne primait pas ! Félix était obstiné à déceler le positif même dans le négatif, quand on est une star on apprécie parfois que quelque chose d'inattendu survienne pour changer un petit peu le quotidien peut-être trop parfait. Ce quotidien était devenu parfait pour le jeune artiste qui avait réussi à porter l'agence à son apogée. Et pour couronner le tout, il avait du succès et une notoriété rarement vu pour un artiste aussi jeune. On le prenait au sérieux, que ce soit en Amérique comme sur d'autres continents ! Félix était fier de son parcours mais savait pertinemment que tout pouvait encore basculer et qu'un jour il serait détester par tous ! Mais tout était heureusement loin de ce stade, et le jeune homme ferait tout pour que cela n'arrive jamais. Il avait aussi une pensée pour tous ces artistes qui peinaient à se faire connaître et qui ne pouvait pas vivre de leur métier.

Félix pensait peut-être trop aux autres... Etait-ce à cause du son rôle de patron ? Déjà petit, il faisait passer les intérêts des autres avant le sien, ce n'est pas pour rien d'ailleurs qu'il est parrain et fondateur d'une association en Indonésie. Mais à l'heure actuelle il était tranquillement posé sur une terrasse ombragée par des palmiers et un grand store très charmant. Il n'était pas seul, la rockeuse Darcie lui tenait compagnie autour de bons cocktails. Pour lui, aux agrumes et pour elle Pina Colada.


« J’avoue que ce n’est pas si mal de pouvoir se poser et d’admirer le paysage… Je ne suis pas une grande fan des longues croisières endormantes dignes des présidents, mais j’aime bien le bateau, oui. Enfin, j’avoue que j’ai une préférence pour les Jet-Skis… »  


Admirant le paysage et l'air marin, Félix avait entamé la discussion en demandant à la jeune femme si elle aimait faire du bateau. Mais Darcie n'avait pas le tempérament pour faire de longues croisières, Félix avait une image peut-être trop "cliché" des rockeurs en pensant qu'ils avaient toujours envie de bouger et d'aventure? Quoi qu'il en soit, Darcie n'échappait pas à cette règle.

- Oh oui, le Jet-ski, c'est très intéressant. Quelle sensation de liberté.  


Félix quant à lui aimait les croisières, lors de son voyage autour du monde avec sa mère, il avait été amené à prendre le bateau et il adorait ça !

« Dis-moi, Félix... Quand tu ne travailles pas, qu'est-ce que tu fais ? Un sport que tu pratiques ? Ne me dis pas que tu passes tout ton temps sur les plages, à attendre qu'on vienne t'éclabousser... »


Félix sourit comme laissant planer un peu le suspense. De nombreux sourires s'échangeaient entre les deux jeunes gens. La journée se passait très bien, c'était agréable d'échanger de tels moments !

- Aha, non ne t'inquiète pas, je ne passe pas tout mon temps libre à la plage ! J'aime aussi faire les magasins, je fais beaucoup d'interviews et des concerts privés et gratuits dans des festivals à Miami. Et je fais beaucoup de sport, notamment de la musculation et du jogging Il y a beaucoup d'activités physiques que j'aime faire. Et toi ?.


Félix comprit que Darcie était intéressé par le sport. Une vraie pile électrique cette demoiselle ! Attendant sa réponse il bu une gorgée de son cocktail très rafraîchissant.

- Dis-moi, tu as déjà donné des concerts à Miami ?
dit-il avec un grand sourire.

Le jeune artiste aimait parler musique et voulait savoir si elle avait déjà eu la chance d'avoir le public de Miami en face d'elle.




CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 89
Popularité : 100
Métier du personnage : Chanteuse/Guitariste
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Jeu 17 Sep - 16:45

Darcie
Félix



Cocktails en bord de mer
H
onnêtement, je n’aurais jamais cru que je profiterais autant d’un petit moment reposant en bord de mer. Mais maintenant que j’y étais, je trouvais cette situation agréable et je comptais bien en profiter. Un cocktail rafraîchissant, un restaurant sympa, et une compagnie des plus intéressantes… Tout était parfait.

« Aha, non ne t'inquiète pas, je ne passe pas tout mon temps libre à la plage ! J'aime aussi faire les magasins, je fais beaucoup d'interviews et des concerts privés et gratuits dans des festivals à Miami. Et je fais beaucoup de sport, notamment de la musculation et du jogging. Il y a beaucoup d'activités physiques que j'aime faire. Et toi ? »

Oh, il était sportif ? Je ne m’y attendais pas – avec son agenda incroyablement chargé, je m’étais dit qu’il ne devait pas avoir beaucoup de temps à consacrer au sport… Cependant, en y regardant de plus près… Ces muscles ne s’entretenaient pas tout seuls. Logique, en fin de compte.

« Pareil ! J’adore le sport ! ‘Faudra qu’on se fasse un jogging ensemble, un de ces quatre, ou bien du beach volley. Tu sais surfer ? »

Je m’étais enfin trouvé un pote sportif ! Plus moyen que je le lâche, maintenant… Les autres stars de l’agence privilégiaient le boulot aux loisirs et, quand elles daignaient prendre un peu de bon temps, c’était pour se rendre en boîte. Pas facile de trouver quelqu’un à embarquer avec soi pour un peu de course à pied…

« Dis-moi, tu as déjà donné des concerts à Miami ? »

Aïe, la question qui fait mal ! Un peu gênée, je sentis mon sourire se crisper et je me grattai machinalement la joue. Des concerts ? Oui, mais pas comme on l’imagine… Je n’avais pas encore eu droit à être sous le feu des projecteurs : ma renommée s’était surtout construite grâce à Internet, où mes clips déjantés florissaient à foison.

« Pas vraiment. J’ai déjà chanté dans des pubs ou des bars, mais c’était bien avant de rejoindre l’agence. La seule fois où je me suis vraiment produite en live, c’était lors du concours. »

Le fameux concours de talents qui m’avait révélée… C’était grâce à lui que les Anges m’avaient recrutée et, même si je n’avais pas remporté le premier prix, ma prestation avait été assez mémorable pour que le public m’affectionne. Le personnage que j’incarnais, la rockeuse hors normes aux cheveux multicolores, était en effet assez inoubliable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 183
Popularité : 230
Métier du personnage : Auteur - Compositeur et Interprète || Patron de la Angels Art Factory.
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks Ven 18 Sep - 20:07



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER


Félix entretenait de très bonnes relations avec les artistes de son agence et il n'en était pas peu fier. Rien de tel que d'être sur la même longueur d'onde avec ses proches. Les deux célébrités discutaillaient en sirotant tranquillement les boissons qu'ils avaient commandés. Il savait pertinemment que l'après-midi allait être très intéressante, il aimerait bien lui proposer de faire de la voile ou du surf. Tout dépendait de ce qu'elle préférait faire.

Mais pour le moment, l'instant était à la détente ! Il fallait en profiter. Les deux jeunes gens abordaient premièrement le sujet du sport. Une passion qu'ils avaient tout deux en commun ! Darcie n'était pas le genre de fille à se préoccuper avant tout de ce qu'elle va bien pouvoir porter mais elle semblait aimer l'action.

Félix lui parla de ses activités et de ses passions puis il retourna la question pour en savoir plus sur elle.

«
« Pareil ! J’adore le sport ! ‘Faudra qu’on se fasse un jogging ensemble, un de ces quatre, ou bien du beach volley. Tu sais surfer ? »
 


Ces deux-là étaient faits pour s'entendre ! Un grand sourire se dessina sur le visage de Félix qui était content qu'elle lui propose cela. De temps en temps, les gens respectaient beaucoup trop Félix et n'envisageaient pas une possible relation amicale, ce qui pouvait un peu déranger le jeune artiste.

- Avec grand plaisir, courir à deux ça peut-être plus amusant. Oui, je sais surfer, j'en pratique l'été.  


C'était pile le bon moment pour lui proposer de faire du surf en cet après-midi très ensoleillé !

- Mais j'y pense, on ne va quand même pas passer l'après-midi à lézarder sous cette terrasse ! On pourrait faire une activité nautique comme du surf tiens ! On pourrait s'éclater.


Félix était assez extraverti et voulait absolument s'amuser avant tout ! Après tout, on a qu'une vie, il faut en profiter. Mais avant que Darcie ne réponde à cette question, les deux artistes abordèrent le sujet de la scène et de la musique. Darcie rougit.

«
« Pas vraiment. J’ai déjà chanté dans des pubs ou des bars, mais c’était bien avant de rejoindre l’agence. La seule fois où je me suis vraiment produite en live, c’était lors du concours. »  »
 


Félix voulait absolument la rassurer. Elle n'était qu'au début d'une grande aventure professionnelle et humaine. Il fallait qu'elle prenne son temps, tout allait déjà aller très vite et si l'on est pas préparé la notoriété peut faire des dégâts.

- La notoriété vient très rapidement quand on se lance et que ça plaît alors garde en tête que tu dois rester toi-même et éclate toi !
dit-il avec un grand sourire.

Il savait de quoi il parlait et à 26 ans il ne s'était jamais senti aussi bien dans sa peau.




CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks

Revenir en haut Aller en bas

Une journée de détente ? Feat Darcie Sparks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Flashback] Une petite journée de détente ! [PV Loyckh]
» Petit instant de détente | Feat Kwang Ho ♥
» Un petit cours de lecture, ça vous tente ? - Feat Bael-en-feu
» Une journée en forêt [Feat Kibo]
» Une journée en Afrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rising Stars  :: Greater Miami & The Beaches :: Miami Beach :: Beaches-